mercredi 28 septembre 2011

Les gourmandises d'Isa: La confiture de Framboises


  • Gloutonne testeuse: Sen°
  • Gloutonne goûteuse: Nyth* et plein d'autres!

J'avais tenté plus d'une fois la confiture de fraises sans succès.

Et voila que l'envie de confiture me repris. .. Mais cette fois-ci, j'ai craqué au marché sur des framboises.
Donc, me voila sur le net en train de chercher une recette de confiture de framboises fiable et facile.
Un site, deux site.. et je tombe sur un blogue: Les gourmandises d'Isa!

C'est LA confiture! Elle est simple, les commentaires sont positifs, pas besoin de thermomètre à bonbon... Bref, c'est dans mes cordes!!

Et là... miracle.. LA CONFITURE PREND!

Les Gourmandises d'Isa
Donc, je me suis un peu plus baladé sur son site et j'avoue.. que c'est maintenant devenue ma Sensei de cuisine! ( oui vous verrez que j'en ai plusieurs!)

Voici la recette à imprimer du blogue d'Isabelle Lambert.

Nyth* prend le relais! En plus d'avoir goulûment savouré cette confiture, j'ai eu la chance de recevoir un cadeau au boulot: le livre de recette Les gourmandises d'Isa!! Et puisqu'un bonheur n'arrive jamais seul, on peut gagner ce fameux livre sur Côté Blogue!

On reparlera d'ici peu des recettes alléchantes de ce livre (on a juste une trentaine de "post-it"). En attentant, on vous invite à découvrir son blogue: Les gourmandises d'Isa.

Les gourmandises d'Isa - Isabelle Lambert - éd. Modus Vivendi

mardi 27 septembre 2011

Rose Madeleine parle de... Perles rares

Le blogue Rose Madeleine - Pâtisseries et sucrerie
ou comment faire d'1 pierre 2 coups! Bah oui, on vous parle:
  • d'un blogue de douceurs: Rose Madeleine (de Véronique St-Pierre)
  • ET des Bijoux Perles Rares, des toquées de bijoux ludiques et colorés à prix plus qu'abordables (de Sofie et Geneviève Dumais)

Ce matin-même,

Je bavais littéralement sur mon clavier à la lecture du blogue Rose Madeleine et des Muffins aux bananes et framboises avec croustillant à la noix de coco (Sen° faut que tu nous fasses ça!) ou bien encore sur sa Compote de pommes à la Cardamone et  gousse de Vanille. C'est un blogue québécois, il est conviviale, coloré. On y retrouve un index des recettes, une liste de prix aussi (bien pratique), un lexique. Mais surtout, c'est Véronique St-Pierre qui est derrière tout ça et qui crée dse pâtisserie sur mesure sur Brossard et elle livre sur la Rive-Sud. Je ne sais pas pour vous, mais ses muffins, ses cupcakes, ses biscuits et ses tartes me mettent l'eau à la bouche. Faites donc un tour sur son site et sur son Facebook :)

Bijoux Perles Rares - B.o Cupcakes
Et donc, au fil des merveilles de son blogue... Je découvrais son article sur Les Bijoux Perles Rares (ce sont deux créatrices Sofie et Geneviève Dumais) et leur adorable collection Outils où l'on retrouve des boucles d'oreilles avec  mini-fouets, des minis-moules à muffins ou bien même des cupcakes! Et bien oui, pour nous aussi ça va parfaitement avec la thématique de ce blogue, hein? Mais elles font toutes sortes de bijoux, des colliers Daiquiri, des serre-têtes Shirley Temple, des breloques Dame de coeur, des bagues en résine...Découvrez leur site et leur Facebook.

Alors comme j'ai déjà des Horloges et des Bobines de fil qui viennent des doigts créatifs de ces deux soeurs hors-normes, je pense me laisser tenter par les mini-cupcakes... et vous? Connaissez-vous d'autres créateurs/trices qui jouent sur notre gourmandise?

lundi 19 septembre 2011

Roulés de boeuf aux légumes

  • Gloutonne testeuse: Sen°
    Gloutons cobayes: Matt, Juliette, Sen°
  • Pour se faire une idée: Facile Pas trop long
Je me suis encore inspirée d'une recette du Marabout Chef  "Sushis et Compagnie" . Comme d’habitude, je fais tout au goût donc pas de quantités, mais du plus ou moins, et j’ai aussi modifié la recette originale car je n'avais ni saké, ni maïzena (la cela relève plus de la flemme de sortir la maïzena que de ne pas en avoir)


  • Épicerie:
Plusieurs carottes
Des asperges fines (Celle du Québec dans mon cas)
Quelques tranches fines de bœuf
Huile
Cure-dents ou mini brochettes (des pics quoi!)
Sauce :
1 CS Sucre
60 Ml Mirin
60 Ml Sauce Soja (Alors, prendre de la JAPONNAISE, sinon ce n’est pas aussi bon!)

  • La marche à suivre (Rapide!):
Un conseil, préparez tout, coupez tout, assemblez tout, perdez du temps en prenant des photos et amusez-vous!

Dans un bol, préparez le mirin + sucre+ soja et pensez à remuer de temps en temps pour bien dissoudre le sucre. (Vous pouvez aussi la faire chauffer dans une petite casserole a part, mais moi, j’ai oublié!)

Donc, au début, prenez-vous en aux carottes, mêmes si elles ne vous ont rien fait, ça fait toujours du bien! Il faut les couper finement, donc, vous pouvez les rapper avec votre épluche légumes.




Ensuite les asperges, moi je les ai ébouillantées quelques minutes dans une casserole, ensuite je les ai laissées de côté.
Ah oui ils proposent de mettre de la ciboule dans la recette, moi je n’en avais juste pas.

Ensuite la partie technique! (aie aie aie)
Vous étalez les tranches de bœuf, vous coupez de la taille souhaitée (il faut pouvoir la rouler avec des choses dedans et la refermez, vous avez droit a plusieurs essais).
Ensuite, vous mettez quelques lamelles de carottes, de l’asperge et vous roulez. Vous refermez le tout avec des pics cure-dents ou mini brochettes,
Et vous roulez, vous roulez…


Vous pouvez grignoter quelques carottes en passant, c’est très bon et il parait que ça rend aimable… (Je pense qu’il y a une étude à faire là-dessus!)

  • Partie cuisson!
Alors alors…
Un poêle + un chouillat d’huile.
Feu fort.
HOP on met à saisir nos roulés! Une fois qu’ils sont dorés, vous baissez le feu et vous rajouter la sauce dessus.
Rapide, facile, efficace…
Moi je fais pas mal réduire la sauce.
Pour la présentation, deux choix :
Soit vous les avez fait petits et les gens peuvent les manger direct avec le pic comme des bouchées. Soit, vous avez cela dans un plat et vous enlevez avant les pics. (Servir avec du riz c’est très bon)

  • Commentaires :
Je n’ai mis ni maïzena, ni saké ni les ciboules de la recette, mais c’était délicieux.
Dans ma recette j’avais mis de la sauce soja normale et non la japonaise et le goût était trop fort à mon avis.
J’ai bien aimé les manger en tant que bouchées.

vendredi 16 septembre 2011

Une bibliothèque à dévorer


Ou quand lire donne faim! Aimez-vous vous les romans à thème, quand un autre sujet sert de fil conducteur à la narration? La nourriture est tout un sujet à elle-seule! Voici quelques titres qui font saliver. (Point d'introduction littéraire sur le sujet, je vous laisse avec les résumés des livres...!)

Julie et Julia, sexe blog et boeuf bourguignon / Julie Powell

Lassée des boulots de secrétaire intérimaire, Julie décide de donner une nouvelle direction à sa vie. Elle décide de réaliser en un an les 524 recettes du livre L’art de la cuisine française de Julia Child. Elle commence aussi un blog dans lequel elle livre ses aventures de cuisinière, mais aussi sa vie et ses tracas. Un récit autobiographique romancé.


La cucina /
Lily Prior

Dès son enfance, Rosa Fiore trouve le réconfort dans la cuisine familiale. La "Cucina"- le coeur de la luxueuse propriété familiale- représente le lieu où des générations de Fiore ont préparé des somptueux banquets, et où le drame de la vie de famille s'est toujours joué autour de l'antique table. "La Cucina" est une évocation des saisons mystérieuses de la vie.


Mangez-moi /
Agnes Desarthe

Myriam change de vie. Elle décide d’ouvrir un restaurant. Mais on ne s’improvise pas bonne cuisinière et encore moins habile gestionnaire. Au quotidien, Myriam doit éviter la faillite, faire face à l’incompréhension de ses proches et croire en sa bonne fortune quand tout l’incite à penser le contraire. Elle fera de Chez moi le rendez-vous incontournable des habitués du quartier. Des cuisines à la salle principale, sa cantine deviendra une vraie cour des miracles…


Chewing-gum et spaghetti /
Charles Exbrayat

Publié pour la première fois en 1960, Chewing-gum et spaghetti est la première enquête de Roméo Tarchinini, le célèbre commissaire de Vérone. Tarchinini est rond, gourmand, volubile et un rien frimeur. Il est marié à Giulietta, ancienne reine de beauté devenue la mamma par excellence, irrésistible et soupe-au-lait. Chez eux, la vie n’est pas de tout repos, mais un mot règne en maître, l’amour… Ah, l’amour… Pour le commissaire Tarchinini, il est même l’unique et formidable ressort de tous les crimes. Et les crimes ne manquent pas dans l’Italie d’Exbrayat. On y poignarde, on y étrangle, on y fusille même à l’occasion… Aussi, quand l’enquêteur Leacok arrive à Vérone pour démêler une sombre affaire de disparition, nul doute que sa froideur toute bostonienne fera des étincelles auprès de l’exubérance italienne de notre héros. Humour et frissons garantis.


La colère des aubergines
, Récits gastronomiques / Bulbul Sharma

Ce recueil de nouvelles en forme de récits gastronomiques décrit les relations entre les membres d’une famille indienne à travers le prisme de la nourriture et de l’art culinaire, ingrédient indispensable de la vie quotidienne. Un livre à déguster autant qu’à dévorer, accompagné de délicieuses recettes traditionnelles indiennes.


La maîtresse des epices /
Chitra Banerjee Divakaruni

Tilo possède la maîtrise de l’art ancestral des épices. Installée dans un quartier d’immigrés d’Oakland (Californie), elle prépare l’épineracine, seule capable de restaurer l’équilibre du corps et de l’âme… Admirable conteuse, Chitra Banerjee Divakaruni envoûte son lecteur par la grâce de son écriture sensuelle emplie d’images et de couleurs.


Une vie al dente
/ Stefania Giannotti

" Cuisiner peut être une nécessité, une obligation, un geste quotidien, un divertissement ou une véritable passion. Chez moi, c'est une obsession, une maladie. […] " Des années 50 à aujourd'hui, entre rires et larmes, saveurs et odeurs, le récit jubilatoire d'une vie et des secrets de la cuisine italienne qui stimulera les papilles et les neurones de tous les amoureux de l'Italie.


Une gourmandise /
Muriel Barbery

Il se sait le plus grand critique gastronomique du monde, celui qui a fait et défait les réputations culinaires les plus importantes. Son ami médecin lui annonce que son cœur va le lâcher avant quarante-huit heures. Plus rien ne lui importe, que de retrouver la saveur oubliée « qui lui trotte dans le cœur » depuis l'enfance ou l'adolescence, la « vérité première et ultime » de sa vie. Il cherche, cherche dans sa faiblesse et dans une course contre la montre, et toujours cette clé de sa vie lui échappe. La révélation finale risque de bouleverser bien des convictions.


Un homme dans sa cuisine /
Julian Barnes

Autrefois, dans la famille Barnes, jamais un homme ne se serait risqué devant un fourneau. La cuisine, c'était une affaire réservée aux femmes... Mais quand Julian est parti vivre à Londres, il a dû s'y mettre et on peut dire désormais que ses progrès ont été spectaculaires, sinon rapides... Un des plus célèbres écrivains anglais d'aujourd'hui va nous livrer ici le désopilant récit de ses trouvailles (parfois curieuses, voir le saumon aux raisins secs), de ses échecs (souvent savoureux, voir pourquoi il a raté le lièvre à la sauce au chocolat) et de ses coups de gueule (ah, ces livres de cuisine tous aussi imprécis les uns que les autres !). Celui qui se définit comme un « obsessionnel anxieux » nous fait partager ses angoisses et bien sûr ses enthousiasmes – en nous livrant au passage de bien délicieux secrets.


Chocolat / Joanne Harris (et Vin de boh
ème, Les cinq quartier de l'orange)

Lansquenet est un petit village au cœur de la France où la vie s'écoule, paisible et immuable. L'arrivée d'une mystérieuse jeune femme, Vianne Rocher, et de sa fille, Anouk, va tout bouleverser. D'autant qu'elle s'avise d'ouvrir une confiserie juste en face de l'église, la veille du carême !  Dans sa boutique, Vianne propose d'irrésistibles sucreries. Et beaucoup succombent à son charme et à ses friandises... Car le chocolat de Vianne soigne les espoirs perdus et réveille des sentiments inattendus. Tout cela n'est pas du goût du comte de Reynaud et du curé, convaincus tous deux que les douceurs de Vianne menacent l'ordre et la moralité... En tout cas, la guerre est déclarée. Deux camps vont s'affronter : les partisans des promesses célestes et ceux des délices terrestres.


Le cuisinier /
Martin Suter

 « Dans sa chambre à coucher s’alignaient des pots avec de petits plants de caloupilé ; chacun de ces petits arbres disposait de son tuteur de bambou, et tous avaient un âge différent. Le plus grand lui arrivait à peu près sous l’aisselle. […] Il coupa deux des petites branches à neuf feuilles, passa à la cuisine, les jeta dans l’huile bouillante et y ajouta un bâton de cannelle d’une dizaine de centimètres de long. L’odeur de son enfance commença lentement à se répandre. » Cuisiner n’est pas seulement la profession de Maravan : c’est sa grande passion. Ayant grandi entre les poêles et les casseroles, les épices et les fines herbes, les légumes et les fruits, il a été fasciné de bonne heure par ces gestes qui transformaient quelques produits bruts et crus en toute autre chose. Au Sri Lanka, il était un chef prometteur. En Suisse, il est devenu un fin connaisseur de la cuisine moléculaire, travaillant ses propres expériences la nuit, dans son petit appartement. Un jour, il accepte d’abandonner son poste d’aide dans un restaurant « nouvelle cuisine » pour s’associer à l’une de ses collègues, avec qui il réalise des dîners aphrodisiaques à domicile. Mais la vie est songe et mensonge. Un jour, il lui faudra sans doute cesser de rêver. Pour Maravan, ce jour fatidique arrive quand il se retrouve mêlé à de sombres tractations avec les Tigres tamouls. Par petites touches, entre humour et inquiétude, Martin Suter rend hommage à ceux qui, dans l’adversité, trouvent la force de se révolter. On ressort de ce roman avec la pugnacité qu’il y a mise contre la violence et l’injustice.


Beignets de tomates vertes /
Fannie Flagg

Au sud de l'Amérique profonde, en Alabama, un café au bord d'une voie ferrée... Ninny, quatre-vingt-six ans, se souvient et raconte à Evelyn les histoires incroyables de Whistle Stop. Et Evelyn qui vit très mal l'approche de la cinquantaine et sa condition de femme rangée, découvre un autre monde. Grâce à l'adorable vieille dame, elle peut enfin se révéler, s'affirmer... Une chronique nostalgique et tendre, généreuse et colorée, pleine de saveur et d'humour. Un baume au coeur, chaud et sucré.


Le festin de Babette et autres contes / Karen Blixen

Babette est une Française devenue domestique en Norvège, après la Commune qui l'a contrainte à l'exil. Ses patronnes sont deux vieilles filles austères. Le jour où elle gagne dix mille francs or à une loterie, elle leur demande de la laisser préparer un dîner fin, dans la grande tradition française. Sa fortune y passe, mais une soirée aura effacé des années de carême. Cette nouvelle, qui a inspiré un film, est l'un des cinq petits chefs-d'œuvre qui composent ce recueil.

Merci à Maison du Monde pour leur humble prêt de bibliothèque Edison!! Ah Ah!

jeudi 15 septembre 2011

Risotto crémeux à la Sen


  • Gloutonne testeuseSen°
    Gloutons cobayes: Matt, Juliette, Sen°
  • Pour se faire une idée: Facile mais long
  • Je fais tout au goût donc pas de quantités, mais du plus ou moins

    • Épicerie:

      1 t. 1/2 (plus ou moins) Riz Abroso
      ( je sais plus le nom, le riz spécial rizotto)
      Oignons ( au goût, j’en ai pris un gros et un petit)
      2 poitrines de poulet
      1 demi-botte Asperges du Québec
      Bouillon de poulet ( plus de 1L5)
      Crème fraîche ( un chouillat)
      Vin blanc ( au goût)
      Beurre ( un peu)

    • La marche à suivre (en musique!):

    Tout d’abord, Mettre de la bonne musique car c’est long! Moi je me suis fait un petit mix J-pop/K-pop issus de La liste de Sen et je dansais dans ma cuisine!

    Couper les asperges en petits morceaux.
    Les faire blanchir dans une casserole d’eau chaude. ( le temps que vous voulez, moi je les voulais un peu croustillant), et les mettre de coté.
    Couper les oignons en petits morceaux.
    Couper les blancs de poulet en dés.
    Faire le bouillon de volaille à part. ( prendre plus de 1 Litre, prévoir large car on ne sait pas combien d’eau on a besoin pour le riz) .

    Conseil: tout préparer avant de mettre à cuire: moins de stress sur le moment! ( on peut aussi utiliser des aides cuisinier pour couper^^)
    Une fois que tout est prêt, voici comment j’ai procédé.

    J’ai fait revenir mes oignons dans du beurre, puis j’ai rajouté les dés de poulet ( feu doux/moyen).
    Truc pour le poulet: moi je les laisse sur place et j'attends de voir du blanc de former au dessus avant de les retourner, comme ça il croustille dessous.
    Comme ma poêle était trop grande, j’ai du tout enlever une fois cuit. ( dans un bol ou une assiette)
    Puis, j’ai mis un petit peu de beurre encore et j’ai mis le riz pour qu'il perle ( il devient nacré). Dans certain site, ils parlent de les voir translucides, c’est comme vous voulez!
    Une fois perlé, j’ai remis mon mélange oignon/poulet et j’ai déglacé avec du vin blanc ( oui je fais tout à l‘envers, j’aurai du le faire dans le poulet et les oignons, mais j’ai zappé sur le moment).

    En même temps, servez-vous aussi un verre de vin blanc, ya pas que le riz qui devrait en profiter !( NB: moi j’avais plus de verres, j’ai donc bu du vin dans une tasse de petit dej... oui je sais, ça fait alcoolique).
    Bref, une fois que le vin blanc s’est évaporé et que vous avez bien dansé avec votre super chanson ,c’est là que l'aspect loooong de la recette arrive!

    Il faut verser louche après louche le bouillon de poulet pour que le riz cuise.
    Attention, il faut éviter que le riz accroche a la poêle. Baissez le feu si nécessaire.
    Feu moyen tout le temps. ( Baisser si ça accroche trop)
    Une louche, on brasse la poêle, une gorgée de vin, une louche, on brasse, un petit déhanché musical, une louche, une brassée, un peu de vin....
    Bref, goûtez le riz assez souvent pour pas qu’il ne cuise trop.
    Quand il est prêt, mettre un petit peu de crème fraîche ( au goût encore une fois) pour qu'il devienne crémeux et ajoutez les asperges ( vous les aviez oubliées????), ça donne un peu de couleur et du croquant.

    Servez dans une assiette ou un bol ( moi je trouve ça mieux dans un bol )! Tadaaaam!!

mercredi 14 septembre 2011

Aliments préparés prêts à acheter...

... et à tartiner!

  • Gloutonne: Nyth*

Je ne suis pas une férue de cuisine, j'ai rarement le courage de cuisiner des soupers et des lunchs le soir (mon homme mange tout de toute façon!). Alors il faut bien que je trouve des solutions pour bien manger et pour ne pas dépenser tout mon salaire dans les bons petits restos du Quartier Latin.

Tartinade de TofuEt, bien que je sois aussi difficile sur les plats déjà préparés, j'ai craqué pour les tartinades de la marque Compliments de IGA: surtout la tartinade poulet et canneberge ainsi que la classique tartinade aux oeufs. C'est une manière rapide et saine de faire des sandwiches (pain pita avec des légumes, pain de campagne grillé ou tortilla dorée au four). 5-6$ / 375g.
Dans la même lignée, hiver comme été, voici de quoi compléter les lunchs un peu tristes: les produits Fontaine Santé. Mes préférés: le hummus à l'ail rôti, le hummus aux poivrons rouges rôtis et curieusement la tartinade de tofu (je ne suis pas une fan de cette chose-là). À utiliser en trempette ou pour agrémenter un sandwiche.  3-4$ / 250g

Et vous, c'est quoi vos petits trucs inavouables ou  incroyables pour manger vite et bien?

© Photos du site Fontaine Santé 

lundi 12 septembre 2011

Nouilles soba en bouillon


Et nous revoilà avec un test recette! Les fameuses nouilles soba en bouillon. Inspirée d'une recette de Marabout chef "Sushis et Compagnie" / Inspirée car je n'avais pas tous les ingrédients en main.


  • Gloutonne testeuseSen°
    Gloutons cobayes: Math & Nyth
  • Pour se faire une idée:
Préparation : 10 min
Cuisson : 15 min
Difficulté : Facile

  • Pour l'épicerie:
1 botte de Nouilles Soba Japonaises ( S": par personne) - Nouilles Soba: j'en ai trouvé chez IGA du Complexe Desjardins ( mais pas dans les autres épiceries)

1 cuillère à thé de poudre de Dashi - Dashi: j'en ai trouvé que dans l'épicerie Japonaise de Montréal ( Miyamoto )

1 Poireau

750 ML Eau

Blanc de poulet en tranches fines ( au goût)

2 cs de Mirin ( À ajuster au goût) - Mirin: se trouve un peu partout aujourd'hui, mais est moins cher dans le quartier chinois ou en épicerie spécialisée

60 Ml Sauce soja

1 cc de sucre ( À ajuster au goût)


  • Mode de préparation:
Faites cuire les nouilles dans une grande casserole d'eau bouillante, sans les couvrir, jusqu'à ce qu'elles soient tendres. Égouttez-les puis conservez-les au chaud.

Mélangez le dashi, 2 cuillerées à soupe de sauce, (S": avec l'eau!) la moitié du mirin et la moitié du sucre dans une casserole moyenne. Portez à ébullition puis ôtez du feu et couvez le bouillon pour le garder au chaud.

( les quantités de Mirin et de soja peuvent varier en fonction de votre goût, moi j'ai mis plus de mirin)
Faites chauffer l'huile dans une poêle moyenne puis faites-y cuire le poulet et le poireau en remuant jusqu'à ce que le poulet soit juste cuit. Ajoutez ensuite les restes de sauce soja, de mirin et de sucre et portez à ébullition.
Répartissez les nouilles équitablement entre les bols de service; garnissez-les avec le mélange de poulet et couvrez le tout de bouillon.

  • Commentaires:
On a oublié de mettre les 7 épices que le livre propose de mettre au dessus du bouillon, il propose aussi de rajouter du gingembre dans le bouillon. À tester la prochaine fois!
Cette recette est vraiment facile à réaliser et rapide.
Le goût est très bon et ça réchauffe bien.
Le livre préconise la sauce soja japonaise mais j'en ai utilisé que de la normale.

Recette approuvée!

  • Adresse
Aliments Miyamoto
382 Avenue Victoria
Montréal, Québec
Canada H3Z 2N4

Site de l'épicerie Miyamoto, il y a même les cours de cuisine.
J'ai d'ailleurs pris 3 cours d'environ 3h là-bas (108$ / 9 recettes / le chef est excellent)

NB: on vous prépare tout un petit glossaire sur les aliments moins connus par chez nous :)

  • Livre
Sushis et compagnie - Collectif - Marabout Chef - Marabout

dimanche 11 septembre 2011

Minimiam.com


Les minimiams sont issus de l'univers ludique des photographes Akiko Ida et Pierre Javelle. La première a collaboré à une trentaine de livres de cuisine chez Marabout (ce ces livres qui me font baver même sis je n'aime pas cuisiner) et le second travaille pour des magazines culinaires. L'une est japonaise et l'autre est français.

À eux deux ils nous plongent dans l’infiniment petit... des fruits et des légumes, des plats en sauce et des gâteaux décorés... Il y a des épépineurs, des ramasseurs de miettes, des coureurs de Paris-Brest, une forteresse d'oursins ou bien un coupeur de spaghettis.

J'aime beaucoup le concept, ça joue sur les mots, sur les noms des plats, sur l'imaginaire culinaire... Inspirant pour aider les enfants à finir leurs assiettes?

Faites donc un tour sur Minimiam.comEt pour suivre leur actualité, leur mini-blogue.

 
Les blogues qui en parlent:
Quelques livres: